alpha-PVP

L’alpha-PVP (ou alpha-pyrrolidinovalerophenone) est une nouvelle substance stimulante de la classe des cathinones et des pyrrolidinophénones. L’α-PVP est chimiquement apparenté au prolintane et appartient à un groupe appelé cathinones substituées, qui comprend des composés tels que le MDPV, l’hexen et l’a-PHP. Il agit comme un inhibiteur de la recapture de la noradrénaline et de la dopamine.

“Il existe des preuves de l’utilisation de l’e-cigarette pour une variété de cathinones synthétiques (y compris des dérivés non détaillés ci-dessus) sur les forums de drogues illicites, y compris l’importance perçue par l’utilisateur de la capacité à consommer des drogues de manière furtive en public. En outre, la littérature indique que le MDPV a été administré par vaporisation et que les e-cigarettes sont utilisées pour vaporiser des drogues telles que la méthamphétamine et l’α-PVP, car la vaporisation a un effet plus rapide et une durée d’action plus courte que l’inhalation nasale. Blundell et al. ont fourni des preuves supplémentaires de l’utilisation d’appareils de vapotage électroniques pour vaper des cathinones synthétiques grâce à une enquête de commodité suggérant que 8,5 % des utilisateurs d’appareils de vapotage électroniques avaient vapé de la méphédrone et 7,1 % avaient vapé de l’α-PVP.”

Breitbarth, A. K., Morgan, J., & Jones, A. L. (2018). E-cigarettes—an unintended illicit drug delivery system. Drug and alcohol dependence, 192, 98-111.

Effets
Inhalation
Nasal
Oral
Légers
1 - 5 mg
0.5 - 5 mg
5 - 10 mg
Moyens
5 - 15 mg
5 - 15 mg
10 - 25 mg
Forts
15 - 25 mg
15 - 25 mg
25 - 40 mg
Très forts
25 + mg
25 + mg
40 + mg
Phases
Inhalation
Nasal
Oral
Début
1 min
30 min
20 min
Effets principaux
3 - 6 min
45 min
1 - 2.5 h
Descente
15 - 30 min
1 h
1 - 5 h
Effets résiduels
1 - 3 h
2 - 4 h
4 - 12 h

En raison de leur risque élevé d’abus, la cathinone et certains de ses dérivés synthétiques ont fait l’objet d’actions de contrôle juridique pour des composés spécifiques, ce qui a entraîné leur remplacement par des drogues de synthèse étroitement apparentées. Par exemple, la cathinone est classée comme une substance contrôlée de l’annexe I aux États-Unis depuis le début des années 1990, tandis que la 3,4-méthylènedioxypyrovalérone (MDPV) a été temporairement inscrite à l’annexe par la Drug Enforcement Administration (DEA) des États-Unis en 2011 et définitivement inscrite à l’annexe par le Congrès en 2012. En réponse à la classification du MDPV aux États-Unis, l’a-pyrrolidinopentiophénone (alpha-PVP ou “flakka” ou “gravel”), une cathinone de “deuxième génération”, qui lui est étroitement liée, a fait une entrée soudaine et explosive sur le marché des drogues illicites en tant qu’alternative “légale” non seulement au MDPV, mais aussi à la cocaïne, à la méthamphétamine et à la MDMA, en particulier dans les quartiers pauvres, en raison de son prix peu élevé.

Différentes structures chimiques dérivées de la cathinone. Katselou, M., Papoutsis, I., Nikolaou, P. et al. α-PVP (“flakka”): a new synthetic cathinone invades the drug arena. Forensic Toxicol 34, 41–50 (2016). https://doi.org/10.1007/s11419-015-0298-1

Les cathinones pyrovalérones (a-pyrrolidinophénones), telles que l’alpha-PVP, forment un groupe distinct de cathinones de synthèse. Après avoir été inscrits sur la liste des produits illégaux, des composés de “deuxième génération” ont été mis au point. Alors que les cathinones synthétiques sont connues pour être des composés de type amphétamine, l’α-PVP agit plus spécifiquement comme des composés de type cocaïne (en référence à l’inhibition du transporteur sans libération).

Les effets cliniques de l’α-PVP, comme ceux des autres NPS, dépendent évidemment de l’individu, de la dose et de la voie d’administration. Ces deux substances ont été impliquées dans un nombre croissant d’intoxications aiguës et de décès au cours des dernières années, ce qui a suscité des inquiétudes dans le domaine médical au cours des dernières années. En France, il a été signalé que l’α-PVP était vendu comme de la MDMA, de la cocaïne et de l’amphétamine.

Un papier de 2018 permet de voir en détail les effets de cette drogue :

“L’α-PVP procure un effet rapide qui peut durer de 1 à 3 heures. Les symptômes durent de quelques heures à quelques jours et les effets persistent pendant des semaines après la consommation. Bien que rapide, le pic peut être atteint en 10-40 minutes, ce qui met en danger les utilisateurs inexpérimentés qui peuvent ingérer plus de produit et faire une overdose. Des cas de re-dosage après 30-120 min ont été rapportés. Les personnes peuvent utiliser l’α-PVP 2 ou 3 fois en peu de temps. Cela conduit à un comportement impulsif qui entraîne un re-dosage continu. Les principaux effets subjectifs positifs sont l’augmentation de l’énergie, l’euphorie, l’empathie, l’ouverture d’esprit et l’augmentation de la libido.”

“Un certain nombre d’effets négatifs ont été décrits. Les principales manifestations cliniques sont la tachycardie, l’agitation, l’hypertension, les hallucinations et le délire. Bien que les gens utilisent l’α-PVP pour son effet euphorisant potentiel, les symptômes sont connus pour évoluer facilement vers une agitation extrême, la paranoïa, l’agression, l’insomnie et le délire. Ces effets indésirables peuvent persister pendant plusieurs jours.”

Nous pouvons retrouver comme effets chez l’α-PVP :