3-MMC

La 3-MMC est une substance stimulante et entactogène de la classe des cathinones. Il s’agit d’un analogue structurel de la méphédrone (4-MMC). Le mécanisme d’action n’est pas entièrement étudié, mais on sait que la dopamine et la sérotonine ainsi que la norépinéphrine sont impliquées dans l’activité de libération.

“La 4-Méthylméthcathinone est l’une des cathinones synthétiques les plus populaires, et son abus a été détecté pour la première fois en 2007. Les utilisateurs de la 4-MMC décrivent ses effets comme similaires à ceux de la 3,4-méthylènedioxyméthamphétamine (MDMA, ecstasy), mais avec des sensations de manque plus fortes. L’augmentation de la consommation de la 4-MMC s’est accompagnée d’une augmentation des rapports de toxicité, ce qui a entraîné l’interdiction de la 4-MMC dans plusieurs pays. En conséquence, le marché a rapidement évolué vers une nouvelle génération de cathinones synthétiques, avec l’apparition de nouveaux dérivés structurellement apparentés. Dans ce contexte, la 3-méthylméthcathinone (3-MMC ou métaphédrone) est apparue pour la première fois en Suède en 2012 en tant que “drogue légale” pour remplacer la 4-MMC, et a été principalement vendue sur internet en tant que “produit chimique de recherche”.”

Ferreira, B., da Silva, D. D., Carvalho, F., de Lourdes Bastos, M., & Carmo, H. (2019). The novel psychoactive substance 3-methylmethcathinone (3-MMC or metaphedrone): a review. Forensic science international, 295, 54-63.

Effets
Oral
Nasal
Légers
25 - 150 mg
10 - 40 mg
Moyens
150 - 250 mg
40 - 60 mg
Forts
250 - 350 mg
60 - 120 mg
Très forts
350 + mg
120 + mg
Phases
Oral
Nasal
Début
1 - 1.5 h
0.5 h
Effets principaux
2 - 3 h
1 - 1.5 h
Descente
1 - 1.5 h
1 - 2 h
Effets résiduels
2 - 4 h
1 - 1.5 h

La 3-MMC est un analogue de la cathinone, qui vient des feuilles du khat, un arbuste d’Afrique. Les effets désirés de la 3-MMC sont l’euphorie, l’excitation, des niveaux d’énergie élevés, la stimulation, le bonheur, la conscience des sens et l’appréciation de la musique. Comme pour les drogues stimulantes, les effets sociaux consistent en une amélioration des compétences sociales et des sentiments d’empathie.

Les études sur la 3-MMC sont trop peu nombreuses pour que l’on puisse réellement connaitre ses mécanismes d’action dans le détail. L’action semble surtout dopaminergique plutôt que sérotoninergique, mais une certaine précaution est tout de même souhaitable afin d’éviter un syndrome sérotoninergique.

Shimshoni, J. A., Britzi, M., Sobol, E., Willenz, U., Nutt, D., & Edery, N. (2015). 3-Methyl-methcathinone: Pharmacokinetic profile evaluation in pigs in relation to pharmacodynamics. Journal of Psychopharmacology, 29(6), 734–743. doi:10.1177/0269881115576687

Les effets indésirables de la 3-MMC sont les suivants : verbosité, bégaiement, fatigue, réduction du niveau de conscience, agressivité et mouvements non coordonnés ont été décrits, mais la tachycardie et l’agitation ont été les symptômes les plus fréquemment signalés.

Attention cependant à bien vous assurer de ce que vous avez acheté comme produits, puisqu’il existe plusieurs drogues de remplacement à la 3-MMC. Les vendeurs ne savent pas toujours ce qu’ils vendent, ou mentent tout simplement sur la nature du produit afin de le vendre plus facilement. Tester son produit quand c’est possible est très important !

La 3-CMC a été remarquée en Europe en 2014 et est devenue plus populaire suite à l’interdiction de la 3-MMC aux Pays-Bas en 2021. Aujourd’hui, on en retrouve beaucoup parmi les produits vendus comme de la 3-MMC. De nombreux consommateurs ont vu dans la 3-CMC une nocivité plus grande, notamment en injection.

Encore plus récemment, la 2-MMC apparaît de plus en plus comme produit de remplacement de la 3-MMC. Beaucoup de personnes pensant acheter de la 3-MMC se retrouvent en fait avec de la 2-MMC.

Enfin, le troisième produit le plus trouvé à la place de la 3-MMC est le NEP, apparu vers 2016 sur le marché. Comme la 3-CMC et la 2-MMC, il manque ici cruellement de données scientifiques pour avoir une idée précise des effets à court, moyen et long terme sur le corps.